[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Accueil Mauprévoir info]
[Mauprévoir : Le village]
[Mauprévoir : Action municipale]
[Vivre à Mauprévoir]
[Mauprévoir : Loisirs et Culture]
[Mauprévoir : Infos pratiques]
[Météo Mauprévoir Météo du jour]
[Contact Mauprevoir Info]
[Les Confidences de Mauprévoir]
[Une centenaire à Mauprévoir]
[Mauprévoir : la sculpture de Martha]
[Les Maires de Mauprévoir depuis 1789]
[Les habitants de Mauprévoir depuis 1806]
[MAUPRÉVOIR : MONUMENT AUX MORTS – PRÉSENTATION : J.-P. RAMA]

Les précurseurs du ballon rond !

En préparation, un ouvrage de recherche (édité en série limitée) intitulé l’A.S.M. composé essentiellement de photos et d’anecdotes.
Vous y trouverez votre Histoire.
Pour les impatients, il sera en avant Première sur le site Mauprévoir-Info. Je rends hommage à celles et ceux qui m’ont raconté l’Histoire de Mauprévoir. Rappelons-nous tous, c’est bon moment partagé entre copains et copines. Et maintenant, JOUONS ENSEMBLE.

Jean-Luc HENAULT

Les précurseurs du ballon rond, ceux qui avec des petits moyens nous ont laissé tant de souvenirs, d’anecdotes et de respect. En juillet 1940, ils débarquent avec leurs galloches, quelques-uns avaient des chaussures de foot, les protèges tibias très utiles venaient des baleines de corsets récupérés et entourés de ouate cousus avec de la toile, fabriqués par les filles de chez la Marie Gauliard, les shorts étaient taillés dans de vieilles blouses en satinettes et descendaient jusqu'au genoux, les maillots parfois de couleurs différentes provenaient de la même destination, le ballon était en cuir, que l’on devait entretenir avec du suif donné par Nono Pascault, pourvu d’une vessie, l’ouverture fermée par un lacet qui était redoutable pour ceux qui s’essayaient à jouer de la tête, ce qui explique que de nombreux joueurs gardaient leurs bérets. Les buts en bois offerts par le directeur du Camp de la Rye, qu’il fallut aller chercher avec la bourrique, à Prouteau, par Gilbert Minault, Marcel Sepière et Gabriel Bourdy, le transport fut long. Les terrains divers parfois caillouteux et bosselés se situaient au Chemin bas, au Paradis, à la Belle indienne et à l’emplacement actuel. L’équipe avec nos trois gaillards et René Rouffignat, Narcisse Hénault, Jean Audoir, Hugo Pellegrini, Gaston Fregeai, Marcel Bernard, Léopold Bénéteau, Gabriel Fradet, Marc Orliange, Saumet, Albert Bouyer, Jean Migault, Gilbert Martin, Degorce, Batte (réfugier), Marcel Chenay, Gibert Chardat, Marius Bernuchon, Jean Hénault, Robert Octave, Joseph Hénault, Gaston Moreau, Abel Thorin, Michel Dominique, Robert Dudognon, Raymond Sansiquet, Désiré Baudifier, Jean Fléchier, Fernand Courtois. Camille Germanaud, Pierre Dudognon, Léo Mesmin, Gilbert Fradet, Emmanuel Baillard, Alexandre Marin, Marcel Massé, Guy Minault, Alfred Thomas, André Martin, Julien Delhomme, France Germanaud, Michel Hénault, Marcel Baillot, Baratte, Basilio, André Berger, Abel Remblière et bien d’autres.