[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Accueil Mauprévoir info]
[Mauprévoir : Le village]
[Mauprévoir : Action municipale]
[Vivre à Mauprévoir]
[Mauprévoir : Loisirs et Culture]
[Mauprévoir : Infos pratiques]
[Météo Mauprévoir Météo du jour]
[Contact Mauprevoir Info]
[]
[]
[La libye c'est parti !]
[La libye c'est parti !]
[Fort Calhoun, Cooper]
[Fukushima]
[Vous avez dit Palestine]

16 août 2011


Un tel sujet justifierait des livres entiers tant la situation est complexe, mais nous allons pourtant essayer de simplifier les choses au maximum, quitte à tomber dans une certaine caricature.

Nous avons au départ deux grandes branches de l’Islam, les Sunnites et les Chiites qui se subdivisent en de très nombreuses ramifications, ainsi les Alaouites seraient plutôt Chiites (c’est important pour la suite).

Si l’on considère les deux principales puissances de la région : l’Iran est chiite, l’Arabie saoudite est sunnite. Or l’Iran est soutenu par la Russie, l’Arabie saoudite par les USA.

Pour caricaturer outrageusement, on pourrait dire que la Russie est du côté des Chiites et que les Américains sont du côté des Sunnites (Ça, ça ne devrait pas plaire à tout le monde !).

L’Irak était un pays en majorité chiite mais gouverné par une minorité sunnite (Saddam Hussein)… Eh bien en Syrie c’est l’inverse : une majorité sunnite gouvernée par une minorité alaouite/chiite  (Bachar al-Assad).

Dans le raisonnement ultra-simpliste que nous suivons, il est logique que la Russie soutienne la Syrie, c’est la raison pour laquelle actuellement il n’y a pas de mandat possible de l’ONU pour une intervention.

Alors dans cette même logique, on pourrait se demander pourquoi Bush a déstabilisé l’Irak au profit de l’Iran, sans doute à cause du pétrole. Mais sur l’échiquier international, il a vraiment fait le mauvais choix et il a perdu.

Nous assistons donc en Syrie à l’affrontement de deux forces : « russo-irano-chiite » d’un côté et « américano-arabo-sunnite » de l’autre. Ces deux forces se neutralisent mutuellement, ce qui a comme conséquence le massacre de milliers de civils innocents en toute impunité.

Pour terminer, n’oublions pas qu’il y a eu un antécédent en 1980-82, où il y a eu environ 20 000 morts dans la ville de Hama, tués à bout portant et même brulés au lance-flammes par les troupes chiites de Rifa'at qui était le tonton de Bachar al-Assad.

16 août 2011.

Liens utiles :

Syrie, pour mieux comprendre